S'inscrire à la lettre d'infos

à propos du décheticien

Bien informé, les Hommes sont des citoyens, mal informés, ils deviennent des sujets

- Alfred SAUVY

Le Décheticien

Ayant lu et constaté que l’analyse complexe ne peut se faire sur des textes courts, j’ai voulu créer ce site comme alternative au réseau social, comme alternative à une certaine circulation circulaire de l’information selon les mots du sociologue P.BOURDIEU, afin de sortir des ornières des informations, des idées standardisées concernant les déchets. J'essaye de me distinguer en ces temps de surcharge informationnelle. J'ai choisi de proposer des articles documentés, parfois "longs", à rebours de la tendance actuelle à l'info courte, la petite phrase...

Ainsi, partant du constat que la prévention des déchets (popularisé par les termes zéro déchet, ZD), née en tant que concept institutionnel dans la loi française du 13 juillet 1992, n’a pas assez gagnée sa place dans la société française, j’ai voulu être un de ses porte-voix. Un porte-voix pour la populariser, la porter auprès des citoyens, des entreprises, des associations, des collectivités intéressées en France (parfois je pourrais mettre en exergue des sujets hors de France). Je veux lui donner de la saillance, et faire en sorte que la hiérarchie des budgets, la hiérarchie de l’information pour les sujets déchets suive la hiérarchie réglementaire des modes de traitement des déchets pour faire grandir l’intérêt des lecteurs sur la prévention des déchets, faire prendre conscience et pourquoi pas aider à modifier des comportements.

Car ma vie de citoyen et mes missions professionnelles depuis plus de cinq ans m’ont laissé un goût amer. Je travaille depuis 2015 dans le domaine de la prévention des déchets, j’ai connu le privé, l’associatif et le travail en collectivité. Malgré son placement comme priorité numéro un dans les modes de traitement des déchets à l’échelon européen en 1991, la réduction de la quantité et nocivité des déchets (prévention) est encore trop peu soutenue, trop peu représentée dans le monde réel et dans le « monde » médiatico-marchand (télé, presse, radio, publicité…) vis-à-vis du recyclage, de l’incinération, de l’enfouissement des déchets ou encore de la propreté urbaine. Malgré le bon sens qui voudrait que le meilleur déchet ne soit ni bien trié, ni bien jeté mais d’abord évité, cette culture de la non-production de déchet avance trop lentement à mes yeux et peut-être aux vôtres.

Aussi, j’ai voulu créer ce site de façon à ce qu’il soit le plus participatif possible car toutes les voix, et tous les débats comptent. A vous, citoyen, étudiant, thésard, universitaire, scientifique, lanceur d'alerte, association, collectivité, entreprise… de participer. Ainsi vous pourrez proposer des articles d’informations étayés, des synthèses d'évènements, des analyses, des résumés de document tels que des rapports, livres, films... des tribunes libres, de manière anonyme ou signée pour être acteurs de l’information. Vous pouvez solliciter mon aide ou non. Une information avec des contenus froids, chauds, sans parti pris, contextualisée, équilibrée entre les protagonistes qui relate les faits, rien que les faits. Informez-moi, a moi de vous informer en retour. Pour rappel l'article 15 de la Déclaration des Droits de l'Homme et du Citoyen :
"La Société a le droit de demander compte à tout Agent public de son administration."

Ici il n'y aura pas d'éditorial, ni de chronique, ces genres journalistiques font mal à la profession je trouve. En tant que directeur de la publication, je me dois de relire vos propositions pour l’orthographe, la syntaxe... mais aussi pour éviter la diffamation, l’atteinte à la vie privée, les propos contraires à la loi en résumé, car je suis responsable en matière de droit pénal. Le sans filtre n'est pas garanti...

Participatif car je souhaite affaiblir la théorie du gate-keeping de K.LEWIN notamment pour ne pas influer seul les lecteurs, et ne pas dicter seul la mise à l’agenda (agenda setting) des sujets sur lesquels il faut penser individuellement et collectivement sur les déchets. Ainsi, vous pouvez rédiger deux articles par an si vous le souhaitez.

J’ai voulu couvrir ce sujet à l’aune de mes connaissances que j’estime nombreuses au regard de mon expérience dans le domaine, et de mes lectures variées. J'estime pouvoir donner une plus-value à ce sujet. J'espère écrire en étant loin de l’ultracrépidarianisme (aussi nommé effet Dunning-kruger), de l’agnotologie ou du cherry piking (à vous de chercher !). Je ferai en sorte d’y faire triompher la vérité plutôt que la croyance, la raison sur l’émotion, le savoir plutôt que l’opinion, la pondération sur l’outrance. Enfin, j’ai souhaité que ce site traite l’information sur ce sujet de manière qualitative et rigoureuse en réduisant à la portion congrue la possibilité de colporter de fausses informations et en évitant tant que faire se peut l’arbitraire, la subjectivité, les heuristiques et les biais cognitifs à la source d’erreurs de raisonnement (biais de confirmation par exemple). Je vais tenter de lutter contre mon biais sociologique (fils de cadres qui a fait des études « supérieures ») pour que l’information représente les intérêts du plus grand nombre de citoyens et non ceux d'une poignée.

Le droit à l'information c'est du sérieux. Si l’information créée, relayée est fausse, mensongère, le lecteur devra la combattre de manière argumentée via un commentaire ou le cas échéant, un droit de réponse. Les propos injurieux, diffamatoires, discriminants, ad hominem, d'incitation à la haine, à la violence, au racisme, au sexisme, etc, seront proscris (c'est pas exCnews ici, est-ce que je diffame là ?). L’information pourra être politique, technique, scientifique, philosophique, poétique etc., je ne m’interdis rien en tant que libre penseur excepté parler d’autres sujets que la prévention des déchets. Tout ça sera bénévole pour le moment, merci de votre indulgence. Je finance cela sur mes fonds propres sans financement extérieur (pas de mécénat, ni de publicités publiques ou privées...) pour garantir l’indépendance de ce média. Ce site m'a coûté entre 1500 et 2000 € (entre le développement, la charte graphique, les abonnements...) et ça n'est pas un investissement rentable a priori. J'aurais pu m'offrir un aller-retour à Dubaï avec tout ça (hihi) ! Je n'exclus pas de rendre l'accès à l'information payant prochainement, au su du coût, du temps de création de l'information.

Aidez-moi à véhiculer une information de qualité a minima une fois par mois plutôt que de l’information en continu, en quantité, aussitôt consommée aussitôt oubliée. Questionnez-moi, contrôlez-moi, exercez votre contre-pouvoir de lecteur pour les faits et la vérité, pour une info plus belle et non une info poubelle ! Merci.

Le directeur de publication, Hugo MESLARD-HAYOT

Le mensonge et le faux volent, la vérité rampe loin derrière.

- Jonathan SWIFT

Mes influences

Ils m’influencent, ils influent sur la saillance cognitive des sujets que je peux évoquer alors je vous liste les abonnements, les sites sur les sujets déchets que je peux lire régulièrement :

  • Ademe magazine ;
  • Ademe médiathèque
  • Emballages magazine ;
  • Territoires Zero Waste & défi rien de neuf de l’association Zero Waste France ;
  • Newsletter Halte à l'Obsolescence Programmée (HOP)
  • Association Amorce ;
  • L’écho circulaire : presse spécialisée sur l’économie circulaire (SAS Déchets infos) ;
  • Journal bimensuel Déchets infos : presse spécialisée sur les déchets (SAS Déchets infos) ;
  • Rudoflash de l’association Rudologia ;
  • Plateforme Ideal connaissances (membre du copil) ;
  • Journal Actu-environnement (presse spécialisée)
  • Journal Le Monde.
  • Journal libération
  • Médiapart
  • Arrêt sur images
  • L’association nationale Réseau compost citoyen
  • Revue de presse parfois via metapress.es

J’ai co-écrit bénévolement deux dossiers avec Zéro Déchet Touraine qui ont été publiés par Zero Waste France :

Certaines marques et/ou sociétés commerciales sont en saillance dans mon quotidien en termes de bacs, de composteurs, etc. Si jamais vous voulez écrire un article sur des services, produits à but lucratif en lien avec la prévention des déchets, il faudra citer à minima trois produits, services de marque différentes si possible. Sinon il faudra étudier votre cas. Ici l'information est générale et non particulière.

Aussi, je n'offrirai pas de visibilité pour les propositions d’un parti politique, il faudra en citer trois minimum si vous voulez parler de leurs mesures de prévention des déchets.

Enfin, vous pourrez peut-être trouver dans mes écrits une sensibilité dite « de gauche ». Je suis adhérent à Europe Ecologie Les Verts depuis 2019 et Génération écologie depuis 2021 sans beaucoup d’activité, je lis les emails d’information, d’échange du bureau local et j’y réponds parfois, c’est tout. Cela ne m'empêchera pas d'appliquer la règle du paragraphe précédent.

Restez informée/informé
Abonnez-vous afin de recevoir votre lettre d'infos.
Copyright 2020 © | Mentions légales | Contact
crossmenu